Tous les articles par Jean-Luc Arvieu

Le Bus Gastronomique « MPG » à Fuveau en 2020

Le Bus Gastronomique « MPG » repasse à Fuveau le 25 octobre 2020

Avis à tous les gastronomes du quartier : D’abord annoncée pour le 2 octobre (Accents de Provence) puis annulée, il semblerait que la grande tournée du « Bus Gastronomique » fera finalement étape le 25 octobre à Fuveau avec à la clé des « Pass Tables » à gagner (bon d’achat de 50€) à utiliser ensuite dans un restaurant partenaire.

« Marseille Provence Gastronomie » fait sa rentrée en vous embarquant dans La Grande Tournée. Un bus-resto sillonnera les routes de Provence, chaque semaine de septembre à décembre 2020 pour proposer animations, cooking shows de Chefs, dégustations et découverte de produits et savoir-faire locaux.

Au programme du prochain arrêt à Fuveau le 25 octobre 2020 !
Sur le Cours Leydet

En parallèle d’un marché de producteurs locaux, vous pourrez retrouver :
De 9h à 10h : Accueil petit déjeuner avec :

  • Miellerie Sainte-Victoire
  • Confiture et sirops du Chaudron des Fées
  • Les Gourmandises du Grand Puech – Daniel Fino – Confitures
  • Le Pain bio artisanal de Nicolas

De 10h à 11h : Cooking-show avec le chef Michel Basaldella du Grand Puech, suivi d’une dégustation de la recette réalisée avec des produits locaux, dont ceux de :

  • Le safran d’Emilie
  • Le Pastier de Provence
  • Distillerie Provençale Autonome du Garagaï

De 11h à 13h : dégustations de produits et vins :

  • La Cabro Estelado – Eric Priore avec ses fromages de chèvre et ses brousses du Rôve
  • Le Potager bio des Merveilles de Thierry Rubio
  • Distillerie Provençale Autonome du Garagaï
  • Le Chaudron des Fées : miel, guimauve, sablés, sirops, confitures…
  • Le Pastier de Provence avec ses pâtes, sa farine d’épeautre, son vinaigre de miel, ses nougats, et ses guimauves

Animations et jeux concours pour gagner des “Pass Tables“.

50 Euros offerts pour un repas sur une table provençale

2 000 “Pass Tables”, soit des bons d’achat de 50 euros, sont à gagner à l’occasion de la grande tournée Marseille Provence Gastronomie. À chaque étape du bus, les habitants et les touristes sont invités à participer à un jeu-concours pour tenter de remporter un pass utilisable dans des restaurants provençaux attachés aux produits de saison et aux circuits courts.
La liste des restaurants partenaires est à retrouver sur myprovence.fr.
Les « Pass Tables » sont valable du 3 septembre 2020 au 28 février 2021.

Et pour être complet existe aussi le Pass Loisir !

Le “Pass Loisirs”, une carte cadeau d’une valeur de 100 euros, est offert pour tout achat d’un séjour d’une nuit minimum dans un hébergement marchand des Bouches-du-Rhône. Artisans, producteurs, musées, monuments, activités sportives, transports, la somme est à dépenser chez des prestataires de notre territoire mais aussi lors de l’achat de billets spectacles et autres manifestations culturelles. Cette initiative, co-construite avec les acteurs du tourisme local, permet de leur donner un coup de pouce après la crise tout en augmentant le pouvoir d’achat des consommateurs.
Modalités et inscriptions sur myprovence.fr/pass.

Modification n°6 du PLU , commune de Fuveau, enquête publique

Lien actuel du dossier dématérialisé (attention il risque de ne plus etre accessible après le 11 Septembre ): https://www.registre-numerique.fr/fuveau-plu-m6-ep/documents

Notice de présentation des changements

Note afférente à l’enquête publique

En résumé (extrait de l’arrêté Document FUVEAU_M6_ARRETEOUVERTUREEP_CTL_LEGALITE_03072020)

Notre quartier est-il concerné ? Oui, la suppression de l’ER24 , parcelle mitoyenne au cimetière ( voir notice de présentation M6 page 38 et l’image suivante), les autres Emplacements Réservés ne devraient pas changer dans notre quartier….

Extrait de la page 38 de la notice de présentation

Concernait l’extension future du cimetière

Secteur du Pré de l’Ouvière

La portion de phrase : Une structure pour personnes âgées ( Maison de retraite EHPAD) est remplacé dans tous les documents à chaque fois qu’elle est utilisée par « un établissement à destination des séniors » (1) (En bleu ci-dessous) , actant le fait que le projet de maison de retraite est abandonné.

Et pour les autres quartiers? il faut se référer à la Notice de Présentation M6 , à télécharger, les quartiers le plus concernés par les modifications sont ceux de :
La Barque (modifications liées à la création de l’OAP sur tout le secteur de La Barque ainsi que la dissolution de la ZAC de la Barque et au projet de construction de 300 bureaux sur le terrain situé entre « Le pain du Jour » et la D6),
La ZAC St-Charles (modifications liées au projet d’installation d’une station biogaz et donc d’une cuve de stockage).

Pour s'y retrouver avec quelques acronymes: 
AOEP = Arrêté d'Orientation d’Enquête Publique
EP   = Enquête Publique 
ER   = Emplacements Réservés
OAP  = Orientation d'Aménagement et de Programmation
PADD = Projet d'Aménagement et de Développement Durable
PLU  = Plan Local d'Urbanisme

Carte du zonage sur la commune de Fuveau

Carte non contractuelle, susceptible de modifications

La surveillance de l’Air que nous respirons

Juillet 2020 : Résultats des mesures de pesticides dans l’air en Région Sud

Parmi les dernières actualités d’AtmoSud sur l’air, celle sur les pesticides propose un regard un peu attentif sur la situation des pesticides dans l’air en région Sud, à l’issue d’une campagne nationale.  Cela permet de se questionner et de se préparer à la future surveillance des résidus de pesticides dans la région.

→ Une campagne nationale de mesures des pesticides sans précédent en France
Ces résultats s’inscrivent dans le cadre de la Campagne Nationale Exploratoire de mesure des résidus de Pesticides dans l’air ambiant (CNEP), réalisée entre juin 2018 et juin 2019 et pilotée par l’Anses, l’Ineris et la fédération Atmo France. Ces travaux sont désormais finalisés et ont été publiés au début du mois de juillet. Les résultats de la CNEP confortent les données produites chaque année par AtmoSud et les autres Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air(AASQA)

→ Quels résultats en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur ?
3 sites de mesures ont été choisis en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus spécifiquement dans le Vaucluse. Deux sites en arboriculture, Avignon et Cavaillon, et un site en maraichage, Carpentras.

Au total, 45 substances ont été retrouvées sur l’ensemble de la région Sud, dont 26 qui étaient déjà suivies depuis 2012 et 19 nouveaux composés qui ont été évalués pour la première fois (3 n’ont pu être quantifiés). La répartition est homogène entre les 3 catégories avec 15 insecticides, 15 fongicides et 12 herbicides.

→ Ce qu’il faut retenir

• Parmi les herbicides, le glyphosate figure parmi les plus connus du public. En Région Sud, c’est sur le site arboricole de Cavaillon qu’il a été détecté avec la concentration la plus élevée au niveau national (0,156 ng/m3).

• Deux insecticides obtiennent les concentrations les plus élevées (à 0,120ng/m3) parmi les 50 sites nationaux de la campagne: le pyrimicarbe à Carpentras et le phosmet à Cavaillon.

• Pour les fongicides, le folpel est un fongicide essentiellement retrouvé proche des sites viticoles. Carpentras est le 7eme site national en termes de concentrations et le 1er site de maraichage (1,413 ng/m3)

Note technique, actualité pesticides, et communiqué de presse consultables sur le site internet  d’AtmoSud via les liens suivants :
·        Actu : https://www.atmosud.org/actualite/pesticides-dans-lair-une-campagne-inedite-realisee-en-region-sud
·        Note technique : https://www.atmosud.org/publications/resultats-de-la-campagne-nationale-exploratoire-des-residus-de-pesticides-dans-lair
.    CP :https://www.atmosud.org/sites/paca/files/atoms/files/cp_communication_pesticides_200722_0.pdf  (du 22/07/2020)

15 avril 2020, Édition spéciale Coronavirus :
Les premiers enseignements de cette expérience unique sur la qualité de l’air

Afin de limiter la propagation du virus COVID19, le gouvernement a mis en place des mesures de confinement sur l’ensemble du territoire français depuis mardi 17 mars 2020. Les restrictions de sorties ont généré une baisse importante de la circulation. Les associations s’interrogent sur les effets déjà perceptibles.

Interviews des acteurs du territoire PACA

Qu’observe-t-on sur la pollution de l’air ?
« La baisse du trafic routier engendre une diminution des concentrations d’oxydes d’azote et des traceurs du trafic routier. Cette baisse de la pollution automobile observée dans la région est significative près des grands axes (-50%) mais moins fortes sur les zones urbaines (-30%).

Si les concentrations des particules émises par les véhicules ont baissé, celles issues de la combustion du bois ont quant à elles augmenté. Les particules PM2.5 (particules d’un diamètre inférieur à 2,5μm) ont doublé mais restent tout de même inférieures aux valeurs réglementaires. Nous ne rencontrons actuellement pas d’épisode de pollution. 
Atmosud constate sur les stations de fond urbain que d’autres sources participent également aux niveaux de particules dans l’air comme l’activité agricole et la photochimie notamment, qui participent à la formation de particules secondaires.

Pour mieux apprécier la contribution de certaines sources de particules, la mesure de leur concentration en masse est complétée par la mesure du nombre de particules. En effet la concentration «numérique» des particules rend mieux compte de la pollution par les particules ultrafines PUF. Ces dernières, ayant un diamètre très petit, inférieur à 100nm, ne contribuent qu’à la marge à la concentration en masse. Entre les deux périodes (avant et pendant le confinement), une baisse de 40% du nombre de particules (diamètre compris entre 7 et 5000nm) est observée sur le site de Port-de-Bouc, en lien avec la baisse du trafic routier et le ralentissement de l’activité industrielle. 

AtmoSud maintient son action de surveillance, de façon responsable, pendant cette période de confinement, en priorisant l’entretien des capteurs répondant aux obligations réglementaires, qui couvrent l’ensemble du territoire, et ceux proches des sites industriels comme par exemple Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc, Martigues, Marignane et Berre l’étang. Une partie du réseau de mesure n’est par conséquent pas maintenu et ce, afin de limiter au maximum les déplacements, tout en produisant une information sur l’ensemble du territoire régional. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, les équipes d’AtmoSud sont pour la plupart en télétravail et restent donc opérationnelles.
S. Mathiot, AtmoSud.

Qu’en est-il des activités industrielles ?

« Toutes les activités industrielles, sans exception, sont impactées doublement par la crise. La crise sanitaire, bien sûr, qui entraîne une modification radicale de l’organisation du travail, pour protéger les personnes et maintenir lorsque cela est possible le fonctionnement des installations.

Les entreprises ont à faire face à un absentéisme sur site de l’ordre de 40% à 60% suite aux mesures de garde d’enfants, maladies, mises en quarantaine par mesure de précaution et le télétravail a été mis en place à chaque fois que cela est possible ; puis à la crise économique qui en résulte, du fait d’une part, que toutes les capacités de production ne peuvent pas être assurées et d’autre part l’effet domino entre fournisseurs et clients entraînant soit des ruptures d’alimentation en matières premières, soit l’arrêt des commandes de produits.

L’ensemble des activités est donc à régime réduit, pouvant aller de 50% à l’arrêt total selon les cas, avec une situation évolutive. Néanmoins les entreprises se préparent à une reprise progressive qui se fera sous réserve des conditions sanitaires optimales et en fonction du rétablissement progressif des chaines logistiques amont-aval. »
M. Bayard, GMIF

L’État continue-t-il de surveiller ?

« Dans ce contexte particulier, la DREAL a activé son plan de continuité d’activité et l’ensemble de ses agents ont été placés en télétravail depuis le 16 mars 2020. L’inspection des installations classées n’en demeure pas moins active, en particulier dans sa mission d’instruction de demandes d’autorisation, mais également vigilante sur les conditions d’exploitation et le fonctionnement des installations.

Ainsi, elle assure un suivi régulier de l’activité industrielle, des conditions de mise à l’arrêt de certaines installations, du maintien d’activités stratégiques et est amenée à contribuer à la mise en œuvre de nouvelles activités destinées à la gestion de la crise et à la lutte épidémique. Elle poursuit en outre la surveillance des installations industrielles soit par des contrôles à distance principalement documentaires du fait la situation sanitaire, soit par quelques inspections de terrain relatives à des situations particulières ou en lien avec des incidents. »
A. Lion, DREAL PACA

Mardi 15 avril 2020 : La Mairie fait état d’une note d’AtmoSud sur la qualité de l’air en période de confinement.
En résumé :

Une grande amélioration en raison de la diminution du traffic routier et de l’activité industrielle, une petite diminution de la qualité de l’air liée
au brûlages de déchets végétaux par les particuliers,
en situation de confinement

Le document intégral :

Vols à la Cité Brogilum

Plusieurs vols ont été commis à la cité Brogilum dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 avril 2020 dans la partie non éclairée du quartier.
Ceci met en évidence le caractère à risque des zones urbaines et/ou semi-urbaines plongées dans le noir, et les limites des économies d’éclairage public.
Une demande avait déjà été exprimée il y a plusieurs années, d’éclairage public et de caméras de vidéo protection.
Il semblerait que les habitants vont devoir renouveler leur demande à la Mairie, en espérant qu’elle sera étudiée plus attentivement.

Le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux

LE M.P.T.U.R de La Barque en grandes difficultés !

Le CIQ soutien le Musée des Transports

Élément culturel, patrimonial et attrait touristique pour la Commune, l’association qui gère le musée et organise les animations à thème connait de graves difficultés, risquant l’expulsion des locaux dont elle avait l’usage depuis 1969.

Présentation et historique du musée   

Répondant au sigle aussi mystérieux que difficilement prononçable de MPTUR, le Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux et des Véhicules de mines et de travaux publics a été créé en 1969, par deux amateurs éclairés de chemin de fer et de transports publics : M. Noël Mailliary et M. Michel Dupont-Cazon.

Comme sa dénomination l’indique, ce musée a pour but de présenter des matériels de transports publics, ainsi que de travaux publics, ayant circulé en Provence, ainsi que divers documents et objets se rapportant à leur technique et à leur exploitation.

Mr. Noël Malliary, CRS de son métier cherchait un lieu pour démarrer une collection privée accessible au public. Faisant jouer son réseau de connaissances, il s’est établi au bord de la ligne de Carnoules à Gardanne, dans l’ancienne halle à marchandise de la gare de La Barque, avec l’autorisation du chef de district SNCF de l’époque.

Le premier bus arrive en 1970, puis viennent les deux tramways.
La locomotive à vapeur arrive à peu près à la même période, puis les véhicules arrivent les uns après les autres au cours des années 1970-1980.

Aujourd’hui, le Musée renferme une collection de Tramways de la ville de Marseille, ainsi que des Trolleybus de la région, dont un unique exemplaire de trolleybus interurbain autrefois affecté à la liaison Aix-Marseille.

Les années 80 voient la construction du petit train en voie de 60 cm, ainsi que le réseau des miniatures à vapeur vive.
Dans les année 90, une convention est passée avec la SNCF pour la halle, mais rien en ce qui concerne la gare (et pour cause puisque non propriétaire).
En 2002, décès du fondateur.

Toujours en 2002, Mr. Bergman, prédécesseur de Mr. Saretto sauve le musée (M. Malliary n’avait pas d’enfants, donc pas d’héritier direct) en payant les droits de succession et en devenant propriétaire du matériel entreposé sur le site. Il crée à cette période le CCPVA (Conservatoire provençal du patrimoine de véhicules anciens), nom actuel de l’association de type loi 1901 qui gère le musée.
En 2007, une convention est passée pour la halle et les terrains avec SNCF réseau.

En 2015, Mr. Bergman revend ses parts à Mr. Luc Saretto qui devient président du même coup, suite à sa démission.
Depuis le bureau est composé des personnes suivantes :
–  Président : Luc Saretto
– Secrétaire/Trésorier : Christian Jouen
– Conseiller : Jean Baretje
– Administrateur : Michel Delaage
– Administrateur ; Gérard Chauvin

Le (M.P.T.U.R) Musée Provençal des Transports Urbains et Régionaux est un musée français dédié aux véhicules de transport urbains et régionaux : wagons, tramways, trolleybus, locomotives, matériel minier etc..

Ses activités/animations sont : Tous les dimanches après-midi, ouverture du musée, promenade des visiteurs dans la garrigue sur le train en voie de 60 cm.
Tout au long de l’année, journées particulières, avec exposition à thème, axées sur le thème des transports urbains et régionaux, vapeur, chevaux vapeurs.

Mai 2019, Le début des problèmes

En mai 2019, la SNCF signifie à l’association qu’elle doit quitter le bâtiment voyageur, au motif que l’association occupe illégalement, sans droit ni titre, l’espace public et que la gare est en mauvais état.

En Août 2019 à desseins, la SNCF, par le truchement de ses avocats fournit une adresse de siège ancienne (de l’association) au tribunal administratif. Faute de recevoir la convocation, personne ne se présente pour défendre l’association, à l’audience en référé pour une expulsion.

Situation actuelle : Lancement d’une tierce opposition, et convocation à une nouvelle audience en référé. L’affaire est jugée en défaveur de l’association, qui se retrouve sous le coup d’une expulsion avec astreinte financière.
Aucune des propositions (rachat éventuel, transfert dans le cadre du projet de ligne touristique de la gestion de la gare avec la ligne) n’a reçu de réponse, et cela malgré les contacts pris avec le réseau et l’immobilier, tout le monde se repassant le problème sans apporter de solution permettant la survie du Musée.

Qui pourra débloquer la situation ?

Présentation, historique, exposé des difficultés : Source Luc Saretto

Coordonnées du musée : Gare SNCF de La Barque, Chemin de la Bergerie – 13710 Fuveau
Mail : contact@cppva.com
Site internet : www.cppva.com
Page Facebook : Musée Provençal des Transports
Tel : 06 10 39 24 22
Le musée est fermé jusqu’au dimanche 29 mars 2020.