Archives par mot-clé : Pollution air

La surveillance de l’Air que nous respirons

Juillet 2020 : Résultats des mesures de pesticides dans l’air en Région Sud

Parmi les dernières actualités d’AtmoSud sur l’air, celle sur les pesticides propose un regard un peu attentif sur la situation des pesticides dans l’air en région Sud, à l’issue d’une campagne nationale.  Cela permet de se questionner et de se préparer à la future surveillance des résidus de pesticides dans la région.

→ Une campagne nationale de mesures des pesticides sans précédent en France
Ces résultats s’inscrivent dans le cadre de la Campagne Nationale Exploratoire de mesure des résidus de Pesticides dans l’air ambiant (CNEP), réalisée entre juin 2018 et juin 2019 et pilotée par l’Anses, l’Ineris et la fédération Atmo France. Ces travaux sont désormais finalisés et ont été publiés au début du mois de juillet. Les résultats de la CNEP confortent les données produites chaque année par AtmoSud et les autres Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air(AASQA)

→ Quels résultats en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur ?
3 sites de mesures ont été choisis en région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, plus spécifiquement dans le Vaucluse. Deux sites en arboriculture, Avignon et Cavaillon, et un site en maraichage, Carpentras.

Au total, 45 substances ont été retrouvées sur l’ensemble de la région Sud, dont 26 qui étaient déjà suivies depuis 2012 et 19 nouveaux composés qui ont été évalués pour la première fois (3 n’ont pu être quantifiés). La répartition est homogène entre les 3 catégories avec 15 insecticides, 15 fongicides et 12 herbicides.

→ Ce qu’il faut retenir

• Parmi les herbicides, le glyphosate figure parmi les plus connus du public. En Région Sud, c’est sur le site arboricole de Cavaillon qu’il a été détecté avec la concentration la plus élevée au niveau national (0,156 ng/m3).

• Deux insecticides obtiennent les concentrations les plus élevées (à 0,120ng/m3) parmi les 50 sites nationaux de la campagne: le pyrimicarbe à Carpentras et le phosmet à Cavaillon.

• Pour les fongicides, le folpel est un fongicide essentiellement retrouvé proche des sites viticoles. Carpentras est le 7eme site national en termes de concentrations et le 1er site de maraichage (1,413 ng/m3)

Note technique, actualité pesticides, et communiqué de presse consultables sur le site internet  d’AtmoSud via les liens suivants :
·        Actu : https://www.atmosud.org/actualite/pesticides-dans-lair-une-campagne-inedite-realisee-en-region-sud
·        Note technique : https://www.atmosud.org/publications/resultats-de-la-campagne-nationale-exploratoire-des-residus-de-pesticides-dans-lair
.    CP :https://www.atmosud.org/sites/paca/files/atoms/files/cp_communication_pesticides_200722_0.pdf  (du 22/07/2020)

15 avril 2020, Édition spéciale Coronavirus :
Les premiers enseignements de cette expérience unique sur la qualité de l’air

Afin de limiter la propagation du virus COVID19, le gouvernement a mis en place des mesures de confinement sur l’ensemble du territoire français depuis mardi 17 mars 2020. Les restrictions de sorties ont généré une baisse importante de la circulation. Les associations s’interrogent sur les effets déjà perceptibles.

Interviews des acteurs du territoire PACA

Qu’observe-t-on sur la pollution de l’air ?
« La baisse du trafic routier engendre une diminution des concentrations d’oxydes d’azote et des traceurs du trafic routier. Cette baisse de la pollution automobile observée dans la région est significative près des grands axes (-50%) mais moins fortes sur les zones urbaines (-30%).

Si les concentrations des particules émises par les véhicules ont baissé, celles issues de la combustion du bois ont quant à elles augmenté. Les particules PM2.5 (particules d’un diamètre inférieur à 2,5μm) ont doublé mais restent tout de même inférieures aux valeurs réglementaires. Nous ne rencontrons actuellement pas d’épisode de pollution. 
Atmosud constate sur les stations de fond urbain que d’autres sources participent également aux niveaux de particules dans l’air comme l’activité agricole et la photochimie notamment, qui participent à la formation de particules secondaires.

Pour mieux apprécier la contribution de certaines sources de particules, la mesure de leur concentration en masse est complétée par la mesure du nombre de particules. En effet la concentration «numérique» des particules rend mieux compte de la pollution par les particules ultrafines PUF. Ces dernières, ayant un diamètre très petit, inférieur à 100nm, ne contribuent qu’à la marge à la concentration en masse. Entre les deux périodes (avant et pendant le confinement), une baisse de 40% du nombre de particules (diamètre compris entre 7 et 5000nm) est observée sur le site de Port-de-Bouc, en lien avec la baisse du trafic routier et le ralentissement de l’activité industrielle. 

AtmoSud maintient son action de surveillance, de façon responsable, pendant cette période de confinement, en priorisant l’entretien des capteurs répondant aux obligations réglementaires, qui couvrent l’ensemble du territoire, et ceux proches des sites industriels comme par exemple Fos-sur-Mer, Port-de-Bouc, Martigues, Marignane et Berre l’étang. Une partie du réseau de mesure n’est par conséquent pas maintenu et ce, afin de limiter au maximum les déplacements, tout en produisant une information sur l’ensemble du territoire régional. Dans le contexte actuel de crise sanitaire, les équipes d’AtmoSud sont pour la plupart en télétravail et restent donc opérationnelles.
S. Mathiot, AtmoSud.

Qu’en est-il des activités industrielles ?

« Toutes les activités industrielles, sans exception, sont impactées doublement par la crise. La crise sanitaire, bien sûr, qui entraîne une modification radicale de l’organisation du travail, pour protéger les personnes et maintenir lorsque cela est possible le fonctionnement des installations.

Les entreprises ont à faire face à un absentéisme sur site de l’ordre de 40% à 60% suite aux mesures de garde d’enfants, maladies, mises en quarantaine par mesure de précaution et le télétravail a été mis en place à chaque fois que cela est possible ; puis à la crise économique qui en résulte, du fait d’une part, que toutes les capacités de production ne peuvent pas être assurées et d’autre part l’effet domino entre fournisseurs et clients entraînant soit des ruptures d’alimentation en matières premières, soit l’arrêt des commandes de produits.

L’ensemble des activités est donc à régime réduit, pouvant aller de 50% à l’arrêt total selon les cas, avec une situation évolutive. Néanmoins les entreprises se préparent à une reprise progressive qui se fera sous réserve des conditions sanitaires optimales et en fonction du rétablissement progressif des chaines logistiques amont-aval. »
M. Bayard, GMIF

L’État continue-t-il de surveiller ?

« Dans ce contexte particulier, la DREAL a activé son plan de continuité d’activité et l’ensemble de ses agents ont été placés en télétravail depuis le 16 mars 2020. L’inspection des installations classées n’en demeure pas moins active, en particulier dans sa mission d’instruction de demandes d’autorisation, mais également vigilante sur les conditions d’exploitation et le fonctionnement des installations.

Ainsi, elle assure un suivi régulier de l’activité industrielle, des conditions de mise à l’arrêt de certaines installations, du maintien d’activités stratégiques et est amenée à contribuer à la mise en œuvre de nouvelles activités destinées à la gestion de la crise et à la lutte épidémique. Elle poursuit en outre la surveillance des installations industrielles soit par des contrôles à distance principalement documentaires du fait la situation sanitaire, soit par quelques inspections de terrain relatives à des situations particulières ou en lien avec des incidents. »
A. Lion, DREAL PACA

Mardi 15 avril 2020 : La Mairie fait état d’une note d’AtmoSud sur la qualité de l’air en période de confinement.
En résumé :

Une grande amélioration en raison de la diminution du traffic routier et de l’activité industrielle, une petite diminution de la qualité de l’air liée
au brûlages de déchets végétaux par les particuliers,
en situation de confinement

Le document intégral :

Déchets verts, débroussaillement, propreté : les mesures !

23 avril 2020, la mairie apporte des précisions sur les brûlages : interdiction/autorisation

Suite à une apparente contradiction, soulevée récemment, entre l’interdiction municipale de brûler sous peine d’amende (450 €) et la possibilité de brûlages autorisés après déclaration sur un imprimé téléchargeable en Mairie.
La Mairie publie un nouveau document et tient à préciser que cela concerne exclusivement les (OLD) Obligations légales de débroussaillement (terme qui n’est pas mentionné sur l’imprimé téléchargeable) voir le document téléchargeable et que cette apparente contradiction est imputable à l’état et non à la Mairie de Fuveau.
Ci dessous : La nouvelle communication de la Mairie.

Mardi 15 avril 2020 : la Mairie fait un rappel à l’ordre !

Suite à la réception des documents AtmoSud publiés ci-dessous, sur une diminution de la qualité de l’air liée au brûlages de déchets, la Mairie communique sur le sujet et fait un rappel à l’ordre, en plein confinement :  » il est interdit de brûler. Le code pénal précise le montant de la contravention selon sa classe, généralement de 450€. »

En apparente contraction avec ces instructions, le service réglementation Mairie offre la possibilité de télécharger sur son site un document (imprimé à remplir) Cliquer pour voir le document qui permet le brûlage des déchets végétaux jusqu’au 31 mai de chaque année.

1er Novembre 2019 : Ce serait pas mieux, si on avait ça dans le quartier ?
1er octobre 2019 : Les Brûlages sont possibles sous conditions !

Les brûlages  interdits en général pour les particuliers dans le quartier et à Fuveau sont en réalité autorisés du 1er octobre au 31 mai, dans des conditions bien précises, grâce à l’imprimé communal crée le 27 février 2018, en application de l’Arrêté préfectoral du 20/12/2013 Modifié, relatif à l’emploi du feu .
Pour cela il faut :
– Que ce soit des brûlages de végétaux issus d’une opération de débroussaillement,
– Remplir obligatoirement auparavant la Déclaration pour le brûlage de végétaux sur des espaces non exposés aux risques d’incendies de forêt,
– La retourner au Pôle Réglementation et Services aux Citoyens en mairie, et en respecter les prescriptions.
Si vous êtes propriétaire d’une parcelle que vous souhaitez débroussailler (il n’y a pas de surface minimale requise), vous pouvez télécharger et imprimer le document en cliquant sur :  la Déclaration pour le brûlage de végétaux.
Il existe également un imprimé pour les professionnels

Commentaire CIQ :
Même si cela peut rendre service à certains, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour la couche d’ozone et le réchauffement climatique.
La transformation en broyat, le compostage ou le dépôt en déchetterie des déchets verts sont beaucoup mieux appropriés. 

Mars 2017- Réunion CIQ/Mairie d’information sur les Déchets verts, brûlages, débroussaillement, Ambassadeurs du tri :

Présentation aux CIQ par Jean-Paul Blais (Élu, adjoint au développement durable)

Déchets verts Brûlages : Rappel de la réglementation pour l’interdiction des brûlages, suivi d’une présentation avec projection d’un powerpoint sur les déchets, l’aménagement futur des déchetteries Pays d’Aix (déchargement à même le sol). Il  est présenté une « expérimentation de proximité et d’utilité sociale » avec une société d’insertion : AMS multi-services environnement , employant du personnel en ré-insertion, subventionné par la commune d’Aix, la métropole Aix Marseille, le territoire Pays d’Aix, le département, la Région et l’ADEME.

Débroussaillage à domicile

Cette société propose aux particuliers un broyage à domicile de déchets verts en Pays d’Aix au prix forfaitaire de base de 35,00€ la ½ heures. (voir plaquette)

Débroussaillement : Rappel de la réglementation, avec explication des distances, des chevauchements d’une propriété sur l’autre… (voir Aujourd’hui Fuveau N° 8 de septembre 2016 page 9). De nombreux croquis projetés grâce au powerpoint, visualisent en détails les différentes étapes du débroussaillement.
(voir fiche pratique)

Cliquer sur la carte pour la voir en grand

Zones soumises aux obligations de débroussaillement

Il nous est remis  une carte des zones soumises aux obligations de débroussaillement sur Fuveau (hormis le centre-ville et la zone qui longe l’Arc, presque toute la commune y est soumise). La mairie dispose de modèles de lettres pour inciter ses voisins à débroussailler ou pour le faire soi même, en  pénétrant chez eux dans un périmètre de 50 m autour de sa propre habitation.
A la question sur les réticences possibles d’un voisinage récalcitrant, la mairie indique vouloir contribuer à faire respecter la réglementation.

Lire la suite

Suite aux incendies de l’été dernier à Vitrolles, la préfecture a préconisé des rappels à l’ordre, via la police municipale, auprès de propriétaires rétifs  (voir Aujourd’hui Fuveau N° 9 de Janvier 2017 page 13). Sur le quartier CIQ Saint François, aucune parcelle n’a été concernée, semble-t-il.
A la question, la commune montre-t-elle l’exemple sur les parcelles soumises aux obligations de débroussaillement qui lui appartiennent ? Les élus répondent sobrement : « On respecte la réglementation ».

Point d’apport volontaire – tri sélectif

Ambassadeurs du tri :   A l’aide de graphiques projetés sur l’évolution du poids de déchets produits et triés par an et par habitant, il est mentionné que les Fuvelains produisent progressivement de moins en moins d’ordures ménagères (326 kg/an/habitant contre 360 kg il y a 4 ans),  tandis que le tri progresse aussi (41 kg/an/habitant). Un « conseiller de tri » a été installé depuis peu et passe dans les quartiers pour informer et conseiller les habitants. Il serait déjà venu dans le quartier Saint François, mais semble-t-il personne ne l’a vu. Mme le maire nous invite à consulter une plaquette disponible sur le site de la mairie.
Voir le Flyer de la CPA

A aucun moment, au cours de cette présentation, les précédents projets (prêts ou location de broyeurs, mise à disposition de bennes, etc…), ni  même la « Commission Déchets verts » voulue par la première adjointe en 2014, à laquelle les CIQ devaient être associés, mais qui ne s’est jamais réunie, n’ont été évoqués.

Déchetteries:
Depuis juillet 2015, la Communauté du Pays d’Aix et la SEMAG ont décidé d’élargir le périmètre géographique des déchetteries de Gardanne et de Gréasque. Vous pouvez maintenant profiter de ces installations en plus des autres équipements communautaires.

Les conditions d’accès sont les suivantes :

  • Présentation d’un justificatif de domicile,
  • Seuls les véhicules limités à 3,5 tonnes de PTAC ont accès au site,
  • Ouverture du lundi au samedi de 8h à 17h45. Fermeture le dimanche et les jours fériés.
Risque incendie :

Memo_emploi_du_feu  : lire la synthèse pratique de l’arrêté préfectoral.

Les particuliers ont interdiction de brûler leurs déchets verts : haie, feuilles d’arbres,  jardinage….). Le montant de l’amende en cas de contrôle est de 450 €.
Dérogation :
Pour les propriétaires des terrains du territoire de notre CIQ qui sont en zone OLD (Obligation Légale de Débroussaillement, voir carte) et seulement s’il y a des broussailles. Cette dérogation ne s’applique pas au centre du village, ni à sa proche périphérie, ni aux lotissements. Flyer_brulage « Les bons gestes » : lire le doc pratique

Le débroussaillement est obligatoire aux abords des constructions ainsi que des terrains urbanisables sur une profondeur de 50 mètres (arrêté B47/2006 du 12 mai 2006), sans tenir compte des limites de propriété, et de part et d’autre des chemins d’accès aux bâtiments, sur une largeur de 10 mètres.

Que propose la mairie pour évacuer nos déchets ?
– Le broyage : la mairie suggère aux habitants de s’équiper de broyeurs. Elle étudie la mise en place d’éco-chèques pour favoriser l’achat de broyeurs. Le CIQ s’informe sur des regroupements possibles d’achat et de services communs auprès des jardiniers (des lotissements, notamment).
– Le transport aux déchetteries des environs : Rousset, Meyreuil, Gardanne
– Le compostage des déchets ménagers :
(L’opération composteur à 10€ est régulièrement proposée par le CT2.)

Les services techniques sensibilisent les Fuvelains à la propreté de la ville : les dépôts sauvages entraînent une grande charge de travail.
RAPPEL : Les encombrants passent toutes les semaines. Il suffit de téléphoner à la mairie pour signaler son besoin (voir plus bas).

Les déjections canines vont dorénavant être verbalisées : 35€ la crotte !

Alarmes des maisons : Déclaration obligatoire en mairie,  si installées depuis le 20 mai 2010. Elles ne doivent pas dépasser 105db et durer 3 minutes maximum (valable pour les alarmes de piscines)

Détecteurs de fumée : Le 8 mars 2015 : obligation d’équiper toutes les habitations de détecteurs de fumée. Vérifier auprès de sa compagnie d’assurance si nécessaire de déclarer.

Interdiction de Brûlage des déchets verts:
Depuis le 20 décembre 2013, le brûlage des déchets verts est interdit pratiquement sur toute la commune de fuveau.
Pour faciliter l’élimination des déchets verts, les règles de leur dépôt en déchetterie ont été assouplies.
Ces nouvelles mesures sur les limitations de volume sont entrées en vigueur début juin :
– Les particuliers au volant d’un véhicule léger avec remorque ou d’une fourgonnette pourront déposer leurs déchets verts sans limite de volume durant la semaine et à raison d’un trajet quotidien au maximum (1,5m3) les samedis, dimanches et jours fériés.
– Les personnes équipées d’un fourgon ou d’un camion plateau pourront déposer jusqu’à 1,5 m3 par jour, 7 jours sur 7.
Ces nouvelles mesures devraient faciliter l’élimination des déchets verts restant dans les jardins après que les usagers auront broyé ou composté les végétaux.

Une solution pour chaque type de déchet vert

  •  Les déchets cellulosiques (broussailles, feuilles mortes, fleurs, tontes de gazon…) peuvent être composté sur place dans les jardins ou composteur.
  • Les déchets ligneux (branches, tailles de haies, d’arbustes…) doivent être broyées et utilisées comme paillage dans les jardins.
  • Les déchets verts subsistants doivent être déposés dans une déchetterie.

Encombrants :
Le ramassage des encombrants est effectué par la société VEOLIA, tous les mercredis entre 6h et 14h. Vous pouvez faire enlever de 6 à 15 objets maximum. Les objets devront être mis à l’extérieur de votre habitation impérativement la veille au soir en bordure de voie tout en respectant la sécurité des piétons et des véhicules.
Les encombrants concernent uniquement le gros électroménager, meubles, literie, porte, fenêtre. Le verre, les végétaux, les huiles usagées, la peinture, les gravas, les pneus ne seront pas considérés comme encombrants et devront donc être déposés directement à la déchetterie.
Pour vous inscrire, vous devez appeler l’accueil mairie au 04.42.65.65.00